Interstice - tial landscape . Story in time - en temps et espaces - spaces . photographies et nouveaux média . everyday LIFE

Imprimer

Hanoi moments

Vidéo installation intéractive
En cours de développement en résidence les "Fées d'hiver" . Crévoux . France
Technologie . Isadora, Max Msp

Vue de l'installation


Concept

Le projet « Hanoï moments » est une installation interactive narrant la ville de Hanoï. Le film se compose de vidéos et de sons enregistrés à Hanoï de septembre à novembre 2004. A cette matière « cinématographique » s'ajoutent diverses anecdotes et réflexions poétiques sur la ville, sur la dernière république socialiste et sur le statut démesurément puissant de l'occidental touriste. Des extraits de blogs s'intégreront également à la vidéo et une composition musicale jouée au violon liera l'espace et les vidéos. 12 heures de vidéos et environ 3 heures de sons urbains constituent la matière première du projet.

L'ensemble des textes et des vidéos s'écriront sur une sphère située au centre de l'espace d'installation. Des capteurs ou caméras répartis dans l'espace de l'installation inscriront le corps du spectateur comme vecteur d'écriture du film.

«Hanoï moments» poursuit une recherche sur l'écriture cinématographique non linéaire au croisement de la notion d'espace. Ce projet s'inscrit dans la continuité de «10 minutes à Nazareth» et «Moments Berlinois» en répondant à la question: Comment jouer de la notion de paysage dans l'élaboration d'un «territoire» narratif ?

Les éléments narratifs

vidéo

Les vidéos sont des extraits de scènes urbaines « volées » lors de mon séjour dans la ville. Elles dévoilent divers quotidiens : entraînement dans le Lenine Parc, partie de pèche, promenade amoureuse des « pédalos cygnes» sur le West Lac, rituels religieux la nuit dans la rue, image de marché de nuit, ruelles urbaines, ventilateur et lecteur... les vidéos sont des images quotidiennes, des regards de promeneur.

blogs et récits

Les récits seront des pensées sur ce monde asiatique, sur l'architecture de la ville de Hanoï, des récits d'anecdotes et méditations personnelles, de rêverie... Les extraits de blogs auront un contenu plus varié et seront écrits en Français, allemand et anglais. Les textes des blogs sélectionnés et organisés glisseront sur la sphère. Leur apparition sera déterminée par le mécanisme interactif et obéira au scénario interactif en cours de développement. sons . Le travail sonore se décompose en deux parties distinctes : 1 Le son musical et expérimental créé avec la violoniste Claudia Gubisch. Ce son sera le liant sonore de l'espace interactif. Je souhaite qu'il apparaisse au spectateur comme étant « l'énergie » de l'installation. Il sera discret et accompagnera mélodieusement l'interaction des spectateurs. 2 Les sons des ambiances filmés accompagneront les vidéos.

Les deux types de sons se mixeront harmonieusement.

Dispositif interactif et conception de l'interaction

L'installation « Hanoï moments » s'inscrit dans la continuité de l'ensemble de mes projets dans la mesure ou à la narration s'ajoute un questionnement spatial permettant l'extension du paysage au territoire. « 10 minutes à Nazareth » jouait sur le déplacement spatial des personnages ainsi que le découpage de l'espace pour créer des tensions narratives et signifier l'impossible ubiquité du regard. « Moments Berlinois » a une structure beaucoup plus classique jouant uniquement sur l'associativité des images et des mots pour créer un mélange narratif ou le contenu s'hybride avec simplicité. « Hanoï moments » sera une structure spatiale plus complexe jouant sur deux notions spécifiques qui sont le voyeurisme et la danse:

  • Le voyeurisme : L'ensemble des vidéos se projette dans sur une sphère, un point de focus narratif permettant l'immédiate tension spatiale avec le spectateur, jouant sur le concept de « porte vers » ou de « boule de voyance » qui nous permet de voir un ailleurs... Cette sphère incarne un point de passage, un point de tension narratif.
  • La danse : Le système interactif est progressif mais colle au corps des spectateurs dés leur entrée dans l'espace. Trois étapes sensibles composent cette interactivité : 1 le corps est lointain, un maelström d'images danse dans la sphère. 2 Le corps se rapproche, les images et les sons commencent à s'organiser dans la sphère. 3 Le corps est à proximité de la sphère et le spectateur peut observer tranquillement les vidéos tout en les faisant danser grâce au mouvement de sa main sur la sphère.

Technique

Le dispositif conseillé se composera de deux caméras infrarouges branchées à un ordinateur permettant le tracking des visiteurs. Les caméras seront gérées avec Max Msp ou Isadora. La gestion des images et des sons sera gérée par un ordinateur secondaire accueillant un script Isadora ou Max Msp. Une sphère et un vidéo projecteur composeront le système de monstration. Il est probable qu'une structure en bois accueillant la sphère soit nécessaire.

Partenaire

Violoniste : Claudia Gubisch
Ingénieur son : Annemarie Türckheim
Programmeur Isadora : Erik Lorré

Images extraites de vidéos